jeudi 24 juin 2010

Angoisse

écrit dernièrement un vendredi matin à 4h

Je n'arrive plus à me rendormir.


Hier jeudi, j'ai emmené ma classe de Grande Section visiter l'école où ils seront en CP dans quelques mois. J'ai vu les étoiles dans leurs yeux, leur envie d'apprendre et leur fierté d'être grands.


Hier jeudi, j'ai rencontré la "maîtresse G" qui s'occupe de mon secteur.

Un ou une "maître G", c'est un enseignant qui a eu une formation spéciale et qui vient dans plusieurs école travailler avec des petits groupes d'enfants qui ont des difficultés de "comportement". Nous avons fait le bilan du travail qu'elle a fait cette année avec quelques uns de mes élèves. Et c'était magique de voir les progrès réalisés, de sentir certains petits bouts à nouveau en confiance ou apaisés.



Hier jeudi, j'ai vécu des moments qui ne me font pas regretter d'avoir choisi ce métier. Des moments qui valent la peine de traîner cette fatigue, de combattre ma timidité. Bien plus qu'une hausse de salaire ou une retraite garantie.



Oui, mais...



Hier jeudi, à la fin de la réunion, la"maîtresse G" nous annoncé que dans 2 ans, elle quitterait son poste pour aller prendre une classe normale, parce que quelqu'un "là-haut", a décidé que ce n'était pas rentable de payer des enseignants pour s'occuper de quelques enfants seulement.


Qu'un enseignant pouvait faire le même travail avec 20 ou 35 enfants par classe.

Qu'un enseignant pouvait tout aussi bien faire le même travail que ces maîtres E ou G, même s'il n'avait pas de formation particulière.

Que d'ailleurs, il suffisait d'un MASTER quelconque pour être compétent,

Que pour améliorer la formation des enseignants, le meilleur plan c'était de la supprimer et de compter sur la compassion des collègues pour aider ces nouveau profs sans formation à se débrouiller en classe,

Qu'en enlevant des heures de classe il était possible d'arriver à des résultats meilleurs,

Que des enfants, ça se gère comme des marchandises

Et j'en oublie...





Alors non je n'arrive plus à me rendormir.



Parce que je pense à tous ces petits qu'on ne pourra pas aider

Parce que même avec de la bonne volonté, les enseignants ne sont pas des magiciens.





Et ça me fait mal que le seul mot d'ordre repris par les médias lors des grèves soit "salaires et retraites"

4 commentaires:

Maryssee qui a envie de pleurer... a dit…

Alors même après la naissance, on continue à mal s'occuper des petits bouts.

Quand on voit comment on les accueille et comment on s'occupe de leurs parents, c'est à pleurer.

Et après, ça continue...

Mais c'est pas important, parce que les Bleus se sont ridiculisés en Afrique du Sud. Et CA, c'est très très grave.

Aurélie et Prosper a dit…

A la limite, si on nous disait "Bon, c'est pas top, mais on n'a pas le choix, y'a pu de sous!"...
Mais non, le discours, c'est "vous êtes nuls, vous méritez pas de moyens"

Bidulette à Couettes a dit…

Et moi qui suis ortho...phoniste je salue le travail réalisé par les enseignants, G comme E, du RASED, et aussi par les enseignants tout court.
Bravo et merci à vous.

mamyvette a dit…

je sais ce que c'est, ce boulot... j'étais "maîtresse E" et mon boulot m'a passionné.
courage à toutes